Le 10 décembre 2019


PENSÉE DU JOUR AVEC TOUT MON AMOUR

La pensée d’aujourd’hui nous rappelle une vérité à propos de la gravité. Évidemment, je veux parler de celle qui nous alourdit l’esprit. Elle m’est apparue le jour où j’ai reconnu cette tendance que certains d’entre nous avons à nous taper allègrement dessus. Nous devenons des accros du marteau. Et le clou, c’est nous!

C’était il y a vingt ans. Je traversais une époque très éprouvante. Mes repères habituels s’effondraient un à un. Je ne parvenais plus à m’adapter aux changements qui se succédaient à une vitesse folle. Épuisée, je me martelais la tête de peurs et de doutes. Un soir où la douleur me parut intolérable, j’eus envie de sauter du haut d’un pont… Le téléphone me tira de mon cauchemar.

C’était tante Beth au bout du fil. Je lui racontai mon chagrin dans le détail. Et je lui avouai mon plan secret. Plutôt que d’accueillir tendrement ma complainte, elle rétorqua d’une voix assez forte pour effrayer la mort elle-même: «Ah oui? Parfait! Vas-y, sur ton pont! Moi, je saute dans ma voiture. Une fois arrivée, je saute dans une chaloupe. Et je t’attends en bas. Saute! Je vais t’attraper et… je vais te donner toute une raclée!»

Ma tante poursuivit sur un ton beaucoup plus doux cette fois: «Ma Dodo, tu n’as pas de problèmes. Ce que tu grossis comme des montagnes sont les épreuves normales de la vie. Viens avec moi visiter mon amie schizophrène à l’hôpital (elle a le même âge que moi). Tu en auras la preuve. Apprends tes leçons. Grandis. Deviens une adulte mature. Et accomplis-toi. La seule personne qui te blesse, ma chouette, c’est toi. Je t’aime!»

Un ange passa sur la pointe des plumes… Muette, je ravalai mes sanglots d’une traite. Comment oserais-je contester ce que je sentais si vrai! Vous devinez la suite? Du tout petit peu que la vie m’apprit depuis, je sais que c’est moi qui détiens le pouvoir de me faire du mal… et du bien. Quand c’est douloureux, je m’observe. Bien sûr, je me vois très bien en train de me taper dessus avec de sombres scénarios et tristes inventions que je me crée moi-même.

Tout comme nous devenons accros à la souffrance, en nous y acharnant jour après jour, nous pouvons aussi devenir accros à la joie. Il existe un pont d’amour où la douleur abandonne le combat et s’abandonne à la douceur qui est en soi. Nous nous y trouvons déjà. N’est-ce pas merveilleux? Vous voulez allez plus loin? Mon coaching et mon livre le Manuel du Génie sont là pour vous. Merci de partager et douce journée!

#génie #magie #DominiqueAllaire #penséeconsciente #coach #douceur

© 2004-2020 DOMINIQUE ALLAIRE

  • Facebook Social Icon

Restons chez-nous et croisons notre magie sur Facebook et au 418.204.4268!