© 2004-2019 DOMINIQUE ALLAIRE

  • Facebook Social Icon

Croisons notre magie sur Facebook, en personne et au téléphone au 418.204.4268.

Le 19 novembre 2019

 

PENSÉE DU JOUR AVEC TOUT MON AMOUR ❤    

La pensée d’aujourd’hui nous rappelle que la souffrance n’est pas obligatoire, contrairement à ce que la masothérapie veut nous faire croire. Eh oui. Vos yeux ne vous jouent pas des tours. J’ai bien écrit «maso» comme dans torture et «thérapie» comme dans traitement. C’est ainsi que j’appelle cette manie que j’ai eue presque toute ma vie de prendre soin de moi en me tapant dessus. Vous la connaissez? C’est vrai? Avez-vous déjà rêvé de vous en libérer?

 

Moi si! Mais comment se libérer d’une chose dont on ignore la cause? Ma quête de réponse a commencé en observant les comportements. Pour moi, il y avait deux sortes de gens. Ceux qui torturaient les autres et ceux qui se torturaient eux-mêmes. Je faisais partie de la seconde catégorie. Famille, amis, professeurs et même Dieu me soulignaient mes fautes, mes erreurs et mes défauts. Adulte, je n’avais même plus besoin d’eux pour jouer au jeu de la victime-bourreau.

 

Évidemment, mon corps réagissait fortement. Je me sentais prise dans un cercle vicieux. Où était la porte de sortie? Pendant plus de trente ans, j’ai réfléchi. J’ai étudié. J’ai lu. Puis, un jour, j’ai compris! En l’espace d’un éclair, j’ai vu le jeu des pensées. Le simple fait de l’observer a tout changé. J’ai mal quand je crois des pensées souffrantes à propos de la réalité, des autres et de moi. Et je ressens les émotions et les sensations souffrantes de les croire.

 

Voir le quoi permet de savoir le comment. Ainsi, quand je crois des pensées qui créent le rejet, l’abandon, la culpabilité et la peur, je vis en ce moment précis les effets du rejet, de l’abandon, de la culpabilité et de la peur. Quand je crois des pensées qui créent le défaut, la faute, le péché et l’erreur, je vis en ce moment précis les effets du défaut, de la faute, du péché et de l’erreur. Tout se pense et tout se passe uniquement en ce moment.

 

C’est pourquoi je ressens immédiatement dans mon corps les effets souffrants de chaque pensée souffrante que je crois. Vous ne me croyez pas? Une simple observation vous convaincra. L’instrument de toutes nos tortures s’appelle une pensée. Certains diront : «Dodo, c’est juste une pensée.» C’est vrai. Et pourtant… dès qu’on la croit, vlan! On s’identifie à elle. On la personnifie. Sans savoir qu’elle nous garde en prison. Ah mais... attention! J’ai trouvé la sortie!

 

La souffrance sert à nous réveiller de l’enfer qu’inventent les pensées blessantes. Elles ressemblent à une enfant qui fait un cauchemar. En bon parent, j’allume la lumière. Je la prends tendrement dans mes bras et lui dis : «Tout va bien, ma chérie. C’est fini.» Et tout le monde se détend. Nous voici de retour au paradis. Vous voulez aller plus loin? Mon coaching et mon livre le Manuel du Génie sont là pour vous aider. Merci de partager et douce journée!

Merci de partager sur Facebook
Please reload

Pensées d'amour
Please reload

Archives
Please reload

Mots clés
  • Facebook Basic Square