top of page
Abonnement au blogue PENSÉES D'AMOUR

Merci beaucoup!

Le 10 avril 2024


VOTRE PENSÉE DU JOUR AVEC TOUT MON AMOUR

La pensée d’aujourd’hui nous rappelle une vérité à propos de la comparaison. Qu’est-ce qui nous fait mal? On a beau l’avoir toujours cru, ce n’est pas ce qu’on a vécu. Tenez-vous bien! C’est plutôt le fait de comparer ce qu’on a bel et bien vécu avec une version idéale qu’on aurait dû vivre et qu’on n’a pas vécue.

 

En d’autres mots, c’est souffrant de préférer ce qui n’est pas là à ce qui est là. Je parle en connaissance de cause. Regardez cette image!


C’est tout-à-fait moi, l’année où je suis tombée éperduement amoureuse d’un beau mirage. Je me revois, totalement perdue dans mon univers virtuel, les yeux rivés sur mon idéal de vie à deux.

 

On s’était rencontrés, il y a vingt ans environ. Pour lui, je n’étais qu’une amie avec un coquin avantage. Pour moi, il était l’amour de ma vie… et bien davantage! Lorsqu’il était de passage dans ma région pour son travail, il faisait parfois une escale à la maison.

 

Je me souviens de ce matin d’octobre. J’avais eu l’idée d'écrire en détails ma vie de rêve à deux. Le midi-même, il s’est invité chez moi pour dîner. Fou de joie, il m’a annoncé sa grande nouvelle. Il était en amour et allait bientôt s’installer avec sa belle. Cachant ma douleur, je lui ai souri en lui souhaitant le meilleur. Après son départ, je me suis effondrée en plein cauchemar.


Des années de souffrance, de formations, de prises de conscience et de réflexion m’ont permis de comprendre ce qui suit.

 

Durant ma relation avec lui, je ne l’ai pas vu tel qu’il était. Je l’ai vu tel que je voulais qu’il soit. Je me projetais, chaque jour, dans une vie idéale où l’on allait vivre ensemble et s’aimer jusqu’à la fin des temps.

 

Quelle façon de penser me fait sentir mal?

 

J’ai mal, quand je compare la vie idéale que j’aurais dû vivre avec la vie réelle que j’ai vécue. Je souffre, quand je crois que ma vie serait meilleure en ce moment, si je n’avais pas ce que j’ai et si j’avais ce que je n’ai pas. Je me fais vivre l’enfer, quand que je préfère ce qui aurait dû idéalement arriver à ce qui est réellement arrivé.

 

Voilà ma conclusion. Comparer ce qui est avec ce qui devrait être nous sépare de la réalité. Nous basculons aussitôt dans une dimension virtuelle où la fiction nous paraît plus réelle que les faits. Pourtant, comme nous montre la photo, nous sommes assis confortablement dans la bonté du présent.

 

Sans la comparaison, nous retrouvons la raison. La mémoire nous revient. Chaque fois que nous observons ce qui est, sans le comparer à ce qui devrait, aurait dû ou serait mieux, nous voyons la réalité avec d’autres yeux. N’est-ce pas merveilleux?


L’expérience vous tente? Mon coaching, mes livres et moi sommes là pour vous. Merci de tellement partager et amoureuse journée!

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page