Le 17 mars 2020


PENSÉE DU JOUR AVEC TOUT MON AMOUR

La pensée d’aujourd’hui nous rappelle une vérité à propos de la peur. En ces temps de bouleversements, il est tellement naturel de nous sentir désemparés. Si vous le voulez bien, prenons une bonne respiration et réfléchissons un brin. Comme vous, j’ai entendu et j’entends encore des pensées effrayantes et effrayées. Comme vous, j’en ressens les effets paralysants, dès que je les crois aveuglément. Et comme vous, je tiens à en prendre soin.


Pour ma part, j’ai réalisé que les peurs sont des petits enfants. Elles inventent des scénarios où seul le pire peut se produire. Elles imaginent des histoires qui nous font voir le monde en noir. Elles racontent constamment des futurs terrorisants. J’aime traiter chacune d’elles comme un enfant qui fait un cauchemar. Que je l’entende dans ma tête ou ailleurs, j’aime écouter attentivement les pensées enfantines et effrayées qui ont besoin de se confier.


Par exemple, voici ce que la peur m’a dit récemment : «On dirait que je fais de la fièvre. J’ai eu trois grippes l’an dernier et j’ai failli mourir. J’ai eu trois côtes fêlées à force de tousser. Si j’ai la grippe, je ne m’en sortirai pas. Je suis trop vieille. Ma vie est finie.» Reconnaissez-vous ces pensées? Est-ce qu’elles vous parlent? Sentez-vous les effets de les croire? Voici comment j’ai rassurée cette peur.


J’ai pris ma température. Normale. En voyant le chiffre affiché, elle s’est tout de suite calmée. En très résumé, je lui ai dit : «Grâce à mes trois grippes, j’ai pris l’habitude de me savonner les mains régulièrement. Même si j’ai l’âge que j’ai, ça ne veut pas dire que je suis condamnée. Quant à t’en sortir, ma chérie, c’est ce que tu fais en ce moment avec moi. Et au sujet de ta vie et sa fin, ne crains rien. Elle est infinie.» Bien sûr, en bon parent, je la rassure en continuant de faire le nécessaire, de suivre les consignes et de m’informer auprès d’experts.


Voyez-vous combien nos pensées effrayées ont besoin de nos lumières? Nous avons tous le pouvoir de les tirer de leur cauchemar. Contrairement à nos peurs, nous disposons de la clarté d’esprit pour apporter notre soutien à ces petits enfants si démunis. Cela vous donne le goût d’en prendre soin aussi? Sachez que vous êtes précieux à mon cœur. Mon coaching, le Manuel du Génie et moi sommes là pour vous. Merci de partager et rassurante journée!

© 2004-2020 DOMINIQUE ALLAIRE

  • Facebook Social Icon

Restons chez-nous et croisons notre magie sur Facebook et au 418.204.4268!